Que boire en Égypte ? Quelles sont les boissons égyptiennes à goûter ?

Lorsque l’on pense à l’Égypte, les premières choses qui nous viennent à l’esprit sont les pyramides, le sphinx, la fameuse croisière sur le Nil… Mais on oublie souvent que ce pays possède également un riche héritage culinaire. Aussi, lorsque vous mangerez un foul medames, des taameyas, ou encore un kochari, vous souhaiterez peut-être vous désaltérer avec une boisson locale. Alors, que boire en Égypte ? Plongez avec nous dans l’univers des boissons égyptiennes et découvrez les incontournables à déguster lors de votre prochain séjour.

Le thé égyptien, un incontournable du quotidien

Incontestablement la boisson la plus répandue en Égypte, le thé (« shay ») est préparé et consommé quotidiennement par la majorité des Égyptiens, pendant ou entre les repas. C’est le thé noir qui est principalement bu en Égypte, même si le thé vert a fait son apparition il y a une vingtaine d’années. Il faut savoir que l’Égypte ne produit quasiment pas de thé, celui-ci étant principalement importé du Kenya, complété par le Sri Lanka et l’Inde.

Les deux types de préparations les plus communes sont :

  1. Le thé koshary : c’est le thé traditionnel par excellence. Il est généralement servi avec du sucre de canne, voire aromatisé avec des feuilles de menthe.
  2. Le thé saiidi : il est bouilli pendant 5 minutes, pour un résultat très fort, contrebalancé avec une grande quantité de sucre pour l’adoucir.

Dans les cafés ou même dans la rue, vous pourrez facilement remarquer les vendeurs ambulants de thé qui proposent cette boisson chaude dans des verres typiques. Enfin, n’oubliez pas que boire du thé en Égypte est avant tout un moment de convivialité et d’échange. Alors, surtout, prenez le temps de déguster cette boisson tout en discutant avec les locaux.

thé noir en Égypte

Le café égyptien, un régal pour les amateurs

En Égypte, il existe une véritable culture du café, que l’on nomme ici « ahwa ». Celui-ci est préparé « à la turque » : l’eau, sucrée ou non selon le type de café souhaité, est mise à bouillir, puis retirée du feu. Ensuite, on ajoute le café moulu, on remue, et on remet l’eau sur le feu. Une fois que la préparation boue de nouveau, on retire du feu, on laisse infuser quelques instants, et on sert.

Si vous commandez un café, sachez qu’il existe plusieurs façons de le préparer :

  • Ahwa saada : café noir, sans sucre, particulièrement amer,
  • Ahwa masbout : un café légèrement sucré, servi dans des tasses traditionnelles.
  • Ahwa ziyada : pour les amateurs de café très sucré !

En raison de la manière dont il est préparé, il n’est pas possible de rajouter du sucre une fois servi, sous peine de faire remonter tout le marc à la surface ! Vous trouverez ces différentes préparations un peu partout, que ce soit dans les cafés populaires, chez l’habitant si vous êtes invité, ou dans les restaurants et hôtels.

Les cafés historiques, à visiter absolument

Pour savourer votre café autrement, n’hésitez pas à pousser la porte des cafés historiques du Caire, notamment le célèbre « Fishawy », situé dans le quartier de Khan el Khalili. Ils sont autant de lieux de rencontre artistique, intellectuelle et sociale où vous pourrez savourer une ambiance unique tout en dégustant un délicieux café !

café en Égypte

Le karkadé égyptien, une boisson rafraîchissante

Originaire du Soudan, le karkadé est une infusion préparée à partir de fleurs d’hibiscus séchées. Son goût acidulé et rafraîchissant en fait une boisson très prisée par les Égyptiens pour se désaltérer lors des chaudes journées d’été. Lorsque vous visiterez le pays, vous aurez certainement l’occasion de déguster cette boisson colorée dans un café ou encore sur un marché. Le karkadé se consomme froid ou chaud et présente de nombreux bienfaits pour la santé : il aide à réduire la tension artérielle, à améliorer la digestion et à renforcer les défenses immunitaires. Il constitue également un parfait souvenir à ramener de votre voyage en Égypte !

Les autres boissons non-alcoolisées, alternatives aux breuvages traditionnels

Pour diversifier votre expérience gustative en Égypte, n’hésitez pas à goûter les boissons non-alcoolisées locales :

  • Sobia : une boisson sucrée à base de noix de coco, de lait et de riz, et souvent aromatisée de la vanille. Très appréciée par les égyptiens durant le ramadan !
  • Tamr hindi (jus de tamarin) : une boisson réalisée à partir de l’infusion du tamarin à laquelle on ajoute généralement du sucre.
  • Kharoub : une boisson obtenue grâce à la macération des gousses d’un arbuste local, le caroubier. Elle est riche en nutriments et réputée pour ses effets bénéfiques en cas de problèmes digestifs.
  • Tous les jus de fruit frais, à base d’agrumes fraîchement pressés, et de goyave, mangue, banane ou fraise… Dans les grandes villes, vous ne pourrez pas manquer les petites échoppes qui proposent ces boissons parfaites sous le soleil égyptien.

Ces délices sucrés accompagneront parfaitement vos repas au quotidien ou lors de fêtes populaires !

On se doit également de parler de l’eau. On vous recommande fortement de ne consommer que de l’eau minérale en bouteille, l’eau du robinet étant à risque pour votre système digestif. Sur les bateaux de croisière sur le Nil, attention également, car les réserves d’eau embarquées peuvent être contaminées, surtout sur les croisières pas chères et peu renommées. Enfin, on n’y pense pas forcément, mais évitez aussi les glaçons dans vos boissons, généralement faits avec l’eau du robinet…

jus de fruit frais en Égypte

Les boissons alcoolisées égyptiennes à savourer avec modération

Si traditionnellement, l’Égypte n’est pas reconnu pour sa consommation d’alcool, il vous sera tout de même possible de goûter quelques spécialités locales :

  • La bière : on le ne sait pas forcément, mais on buvait déjà de la bière dans l’Égypte antique, et ce dans toutes les classes sociales, des esclaves au pharaons ! Les 2 bières les plus populaires produites en Egypte sont la Sakara, et la Stella. Les deux sont des blondes légères et rafraîchissantes, idéales pour se désaltérer sous la chaleur égyptienne..
  • Le vin égyptien : comme la bière, on consommait déjà du vin dans l’Égypte Antique ! Mais contrairement à celle-ci, le vin était réservé à l’élite, pharaons et nobles. Malgré une production limitée due notamment aux conditions peu propices à la viticulture, l’Égypte propose désormais des vins rouges, blancs et rosés. Les cépages locaux et internationaux s’harmonisent pour offrir des saveurs inattendues, mais globalement, la qualité reste très inégale malgré les progrès réalisés ces dernières années. C’est toutefois l’occasion de goûter, et pourquoi pas de faire de belles découvertes !

Parmi les boissons à éviter, tous les alcools artisanaux sont à proscrire, en raison du risque sanitaire dû à l’alcool frelaté.

Il est important de préciser que la consommation d’alcool est moins répandue en Égypte qu’en Occident en raison des préceptes de l’Islam. Les boissons alcoolisées sont surtout consommées lors d’événements festifs comme les mariages ou les fêtes profanes.

Quelques conseils pour consommer de l’alcool en Égypte

Pour savourer ces alcools, nous vous conseillons de privilégier les bars des hôtels et les restaurants situés dans les quartiers destinés aux touristes. De la même manière que pour la tenue vestimentaire à adopter en voyage en Égypte, veillez à respecter les coutumes locales et adoptez une attitude discrète lorsque vous consommez de l’alcool.

Vous l’aurez compris, l’Égypte regorge de boissons typiques qui raviront vos papilles et participeront à rendre votre voyage mémorable. Que ce soit autour d’un thé partagé avec les habitants, les pieds dans le sable à siroter un karkadé frais, ou encore en dégustant une bière Sakara face au coucher du soleil, chaque occasion sera parfaite pour profiter de l’expérience unique d’un séjour au pays des pharaons…